Profil Facebook
Profil Twitter
Profil Tumblr
Profil You tube
Profil Issuu
  • Twitter: assesolidarite

  • Ultimatum

    Mon passage au cégep est-il en péril?

    25 mai 2015

    Qu'est-ce qui m'attend après le secondaire...

    L'ensemble des cégeps subit les effets des coupures du dernier budget provincial. Alors qu'en novembre 2014, un total de 19 millions $ en compressions était prévu, ce montant est maintenant passé à 41 millions $. Ces compressions affectent directement la qualité et l'accessibilité de l'éducation, car elles se traduisent généralement par des coupures dans les services offerts aux étudiantes et aux étudiants.

    L'austérité dans les cégeps n'a rien de nouveau. En décembre 2012, le gouvernement du Parti Québécois annonçait 124 millions de dollars en compressions dans les budgets des cégeps pour les années 2013 et 2014. Le changement de gouvernement a apporté avec lui de nouvelles coupures, qui totalisent désormais 41 millions pour l'année 2014-2015.

    Comment les coupures peuvent-elles affecter mon parcours collégial?

    Les impacts sont multiples. Certains services d'aide (en français, en philosophie, en chimie...) et certaines bibliothèques ont vu leurs heures d'ouverture réduites. Des employé-e-s n'ont pas été remplacé-e-s ou leurs contrats n'ont pas été renouvelés, ce qui augmente la charge de travail de leurs collègues. C'est le cas du Cégep de Saint-Félicien et du Collège Ahuntsic, où le poste d'infirmière ou d'infirmier a été aboli.

     

    Le soutien psychosocial est également touché. Par exemple, au Cégep de Lanaudière à L’Assomption, les services d’un travailleur social et le recours aux services externes de psychologie sont à risque de disparaître. Dans certains cégeps, des hausses de tarifs augmentent le coût des études et donc, leur accessibilité. Au Cégep Garneau, cela se traduit par une hausse de 47% des frais afférents prévue pour l’automne 2015.

     

    Cela ne risque pas de s'arrêter. L'année scolaire à venir risque d'apporter son lot de coupures supplémentaires. Déjà, au Cégep de Chicoutimi, on affirme que « des choix difficiles devront être faits sous peu ».[1]

    Comment s'organiser contre l'austérité?

    Dès votre inscription dans un cégep, vous devenez membre d'une association étudiante. Comme pour un syndicat de travailleurs et de travailleuses, l'association a pour objectif de représenter et de défendre vos intérêts. Chaque association est unique et a son fonctionnement propre. Cependant, les décisions les plus importantes de l’association sont généralement prises en assemblées générales (AG).

     

    Qu'est-ce qu'une AG? C'est un rassemblement où tout membre de l'association a droit de parole, droit de proposition et droit de vote. Vous pouvez donc vous positionner collectivement et démocratiquement sur des enjeux qui vous affectent directement.

     

    Envie de vous impliquer davantage? Il existe plusieurs moyens! Dans la plupart des cégeps, il existe des comités de mobilisation. Ce sont des réunions qui ont pour but d’organiser la diffusion de l'information sur des questions politiques et sociales. Qu’il s’agisse de la confection de banderoles, de la chorégraphie d'un flash mob[2], des discussions aux tables de cafétéria, il y a plusieurs façons de se mobiliser. L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) organise également des camps de formation. Il s'agit de fins de semaine remplies d'ateliers et de conférences pour en apprendre plus sur des questions sociales, militantes et politiques.

    [1] Pour en savoir davantage sur les impacts des coupures dans les cégeps : Institut de recherche et d’information socio-économique, « Compilation des conséquences des mesures d’austérité 2014-2015 », 26 mars 2015, http://irisrecherche.qc.ca/publications/compilationausterite

    [2] Un flash mob est un rassemblement éclair visant à attirer l’attention du public sur une cause ou un enjeu.

    19 septembre 2018

    Campagne 2018-2019 : l’ASSÉ amorce une campagne contre la marchandisation de l’éducation

    CAMPAGNE 2018-2019 : L’ASSÉ AMORCE UNE CAMPAGNE CONTRE LA MARCHANDISATION DE L’ÉDUCATION MONTRÉAL, 16 septembre 2018 — Lors du congrès tenu en avril dernier, les associations membres ont décidé d’unir leurs efforts dans la prochaine année afin de lutter contre la marchandisation … Lire la suite

    4 mai 2017

    Congrès annuel 2016-2017 : L’ASSÉ démarre une campagne contre la culture du viol

    CONGRÈS ANNUEL 2016-2017 : L’ASSÉ DÉMARRE UNE CAMPAGNE CONTRE LA CULTURE DU VIOL QUÉBEC, 30 avril – Réunies à Québec les 29 et 30 avril, les associations membres de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante ont adopté un plan d’action … Lire la suite

    31 mars 2017

    L’ASSÉ appuie la campagne « Ensemble pour une politique familiale aux études ! »

    L’ASSÉ APPUIE LA CAMPAGNE « ENSEMBLE POUR UNE POLITIQUE FAMILIALE AUX ÉTUDES! » L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) est une association étudiante nationale fondée en 2001, qui représente plus de 70 000 membres partout à travers la province. Dans ses principes … Lire la suite