Profil Facebook
Profil Twitter
Profil Tumblr
Profil You tube
Profil Issuu
  • Twitter: assesolidarite

  • Actualités

    L’ASSÉ réagit à un réinvestissement de façade en éducation

    15 décembre 2016

    L’ASSÉ RÉAGIT À UN RÉINVESTISSEMENT DE FAÇADE EN ÉDUCATION

    La ministre de l’Enseignement supérieur Hélène David a annoncé au cours de deux sorties récentes des sommes de 80 millions injectées dans l’aide financière aux études, et de 12 millions dans les cégeps et les universités. L’ASSÉ dénonce cette solution de façade à un problème de mal-financement en éducation qui dure depuis trop longtemps.

    Les mesures actuelles sont présentées comme une concession face aux nombreuses mobilisations des associations étudiantes et sont un petit pas de plus contre la précarité, principalement pour les parents étudiants. Cependant, après plusieurs années de coupures dans les budgets des institutions d’enseignement, de dégel des frais et de coupures dans l’aide financière, elles représentent moins de la moitié des compressions faites en éducation lors dernières années. « Cela fait plusieurs années qu’on se mobilise contre l’austérité et pour un réinvestissement en éducation et dans les services publics. Face aux milliards coupés dans les dernières années par le gouvernement, il est hypocrite d’annoncer des sommes si petites! » s’exclame Rosalie Rose, porte-parole de l’ASSÉ.

    Plusieurs problématiques ont été oubliées dans l’élaboration des solutions et se doivent d’être nommées. Les étudiantes internationales et les étudiants internationaux n’ont toujours pas accès à l’aide financière, et font face à des frais de scolarité plus faramineux et à des contraintes en terme d’emploi. Les étudiantes et les étudiants en situation de handicap n’ont toujours pas une aide adaptée à leurs besoins, et plusieurs d’entre elles et eux n’ont pas une situation reconnue ou n’ont pas accès à un diagnostic. Les postes et les services coupés sur les campus n’ont pas été remplacés ou réouverts, notamment dans le soutien aux survivantes d’agressions à caractère sexuel.

    L’ASSÉ revendique des mesures globales pour y arriver. Un réinvestissement majeur en éducation est nécessaire pour un régime de prêts et bourses réellement adapté, pour des services d’aide aux études, pour une rémunération des stages obligatoires et pour la gratuité scolaire à tous les niveaux, de la maternelle à l'université.

    Cette année, l’ASSÉ continuera de se mobiliser contre la précarité étudiante et pour une éducation réellement accessible. Le 6 avril 2017, les étudiantes et les étudiants seront dans la rue pour exiger des solutions concrètes et rappeler que c’est par la mobilisation que les gains se font.

    23 janvier 2017

    Les syndicats de l’Université de Montréal dénoncent le coup d’État de l’administration

    LES SYNDICATS DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DÉNONCENT LE COUP D’ÉTAT DE L’ADMINISTRATION MONTRÉAL, le 23 janv. 2017 /CNW Telbec/ – Aujourd’hui, l’administration de l’Université de Montréal (UdeM) soumettra à l’Assemblée universitaire un projet de refonte de la Charte de l’UdeM. … Lire la suite

    12 janvier 2017

    Déclaration conjointe de l’ASSÉ et de l’AVEQ dénonçant le manque d’inclusion des survivant.es dans les consultations gouvernementales d’agression sexuelle

    Montreal, le 12 janvier 2017 Aujourd’hui, l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) et l’Association pour la Voix de Étudiante au Québec (AVEQ) publient conjointement aux consultations pour la violence sexuelle annoncées par la ministre Hélène David. Tout en accueillant … Lire la suite

    25 octobre 2016

    L’ASSÉ est solidaire des survivantes

    L’ASSÉ est solidaire des survivantes Les 22 et 23 octobre au Cégep de Saint-Jérôme, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante a tenu un camp de formation féministe. Des ateliers et des discussions qui y ont eu lieu, un mot reste … Lire la suite

    CATÉGORIES Féminisme