Profil Facebook
Profil Twitter
Profil Tumblr
Profil You tube
Profil Issuu
  • Twitter: assesolidarite

  • Actualités

    La recherche fondamentale doit passer avant la rentabilité à tout prix

    31 janvier 2013

    La quatrième rencontre préparatoire au Sommet sur l'Enseignement Supérieur aura lieu dans quelques jours. À cette occasion, l'ASSÉ s'étonne du peu de place fait à la recherche autonome et libre au sein du cahier thématique de cette rencontre, et met en garde les acteurs et actrices du Sommet contre la conception marchande de la recherche que défend le gouvernement.

    «On nous parle d'une recherche comme avantage concurrentiel sur la scène internationale, d'une recherche orientée vers des buts précis. Mais qu'est-ce qu'une telle recherche?» lance Blandine Parchemal, secrétaire aux affaires académiques de l'Association. Toute la dimension liée au savoir, à la réflexion, à la conception de nouvelles idées est évacuée: il est simplement question de recherche orientée vers des besoins spécifiques, à court terme, pour attirer des sommes considérables. «Nos universités ressemblent de plus en plus à des laboratoires de recherche et développement qui vendent des brevets à bas prix pour favoriser les profits du secteur privé», dénonce Blandine Parchemal.

    Pour l'ASSÉ, le gouvernement doit faire volte-face et favoriser le développement d'une saine culture de recherche à l'intérieur des murs de l'université québécoise, en rétablissant un juste équilibre entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée. L'Association condamne d'ailleurs les coupures d'importance aux fonds de recherche québécois, qui représentent un désinvestissement inquiétant favorisant l'installation du financement privé.

    Sur un autre plan, l'Association est vivement déçue des orientations gouvernementales en matière de frais de scolarité. «L'indexation des frais de scolarité fait de l'éducation un produit marchand. En excluant les autres options, le gouvernement trahit les étudiants et étudiantes», souligne Jérémie Bédard-Wien. Selon les chiffres de l'économiste Pierre Fortin, mandaté par le gouvernement, la gratuité scolaire augmenterait la fréquentation universitaire. «Le ministre veut-il vraiment priver jusqu'à 26 000 étudiants et étudiantes d'accès à l'université parce que son gouvernement est incapable de voir plus loin que l'austérité budgétaire?»

    19 septembre 2018

    Campagne 2018-2019 : l’ASSÉ amorce une campagne contre la marchandisation de l’éducation

    CAMPAGNE 2018-2019 : L’ASSÉ AMORCE UNE CAMPAGNE CONTRE LA MARCHANDISATION DE L’ÉDUCATION MONTRÉAL, 16 septembre 2018 — Lors du congrès tenu en avril dernier, les associations membres ont décidé d’unir leurs efforts dans la prochaine année afin de lutter contre la marchandisation … Lire la suite

    4 mai 2017

    Congrès annuel 2016-2017 : L’ASSÉ démarre une campagne contre la culture du viol

    CONGRÈS ANNUEL 2016-2017 : L’ASSÉ DÉMARRE UNE CAMPAGNE CONTRE LA CULTURE DU VIOL QUÉBEC, 30 avril – Réunies à Québec les 29 et 30 avril, les associations membres de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante ont adopté un plan d’action … Lire la suite

    31 mars 2017

    L’ASSÉ appuie la campagne « Ensemble pour une politique familiale aux études ! »

    L’ASSÉ APPUIE LA CAMPAGNE « ENSEMBLE POUR UNE POLITIQUE FAMILIALE AUX ÉTUDES! » L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) est une association étudiante nationale fondée en 2001, qui représente plus de 70 000 membres partout à travers la province. Dans ses principes … Lire la suite